21e patch Qutenza

Qutenza

21e patch Qutenza

Hier jeudi 19 juillet 2018, j’ai eu droit à l’application de mon 21e patch Qutenza. Je ne vous donne plus beaucoup de nouvelles depuis que je suis sorti des 5 années de suivi après traitements. Je dois avouer que je préfère nettement ne plus avoir grand chose à vous raconter sur ma santé. Il ne faut pas croire pour autant que je n’ai plus rien à dire à propos du cancer du poumon, des séquelles et autres problèmes que l’on doit affronter dans notre vie après cancer.

21e patch Qutenza
21e patch Qutenza

Depuis un moment j’essaie de faire programmer chaque nouveau patch toutes les dix semaines. Un intervalle qui permet en principe de ne plus avoir d’interruption dans l’efficacité des patchs. Je suis resté pendant longtemps avec un intervalle de douze semaines entre les patchs, mais il y avait des périodes de deux ou trois semaines sans effet sur les douleurs. J’ai essayé une fois un intervalle de huit semaines, mais alors que le patch précédent faisait encore effet, cela a réveillé fortement la douleur pendant deux semaines. Dix semaines d’intervalle semble donc ce qui me convient le mieux.

De plus en plus d’applications

Conséquence du succès de ces patchs, il y a de plus en plus d’applications en ambulatoire au centre Paul Papin d’Angers. Résultat je n’ai pas réussi à avoir rendez-vous mieux que onze semaines après le précédant pour ce 21e patch. Immanquablement alors que depuis le 20 juin, grâce au beau temps et à la chaleur j’étais dans une très bonne période, l’intensité des douleurs a augmenté. Cette dernière semaine a été plus compliquée avec des puissantes crises d’allodynie. L’allodynie, voilà bien une douleur impossible à imaginer et comprendre lorsque l’on n’a jamais été atteint sois-même. Je n’ose même plus essayer de l’expliquer tant je suis persuadé que mes interlocuteurs pensent que j’exagère vraiment.

Voilà pour ce patch, le prochain est programmé le jeudi 27 septembre. J’espère bien entre temps me forcer à écrire pour témoigner des problèmes rencontrés dans ma vie après cancer. Je vous dit donc à bientôt peut-être.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut