Vous avez l’autorisation de tuer !

Cigarettes, vous avez dit cigarettes ?

Voila ce que j’ai répondu sur facebook à une amie qui me disait être passé à la cigarette électronique.

“Je pense que tu ne tombe pas sur la bonne personne pour parler de cigarettes, qu’elles soient électroniques ou non.
Je suis bien placé pour savoir qu’il est très difficile d’arrêter de fumer, mais cela reste possible et j’en suis la preuve.
Il y a un peu plus d’un an que j’ai arrêté d’un seul coup et sans rien pour palier au manque de nicotine.

Il est vrai que j’avais la meilleur raison qui soit d’arrêter et de ne pas reprendre cette fois.

Passer à la cigarette électronique n’est pour bon nombre de fumeurs qu’un moyen de se donner bonne conscience en se disant que c’est moins nocif. Un peu comme de passer du paquet de cigarettes aux roulées.
Je ne pense pas que cela aide beaucoup de fumeurs à arrêter et pour la dangerosité des produits, je pense qu’il n’y a pas assez de recul.
Bien entendu pour les fabricants et vendeurs de cigarettes électroniques, l’hypothétique moindre nocivité est un argument de vente. Ce serait dommage de perdre des fumeurs alors qu’il suffit de leur proposer autre chose. Peu importe si ces produits apportent eux aussi la mort et la douleur dans certaines familles, il y a bien longtemps qu’ils ont dépassés ces scrupules. Ils auraient d’ailleurs bien tord d’en avoir puisque l’état cautionne ces produits mortels en autorisant leur mise sur le marché.

Tu comprendras je l’espère, que je ne t’encourage pas à continuer sur cette voie.
Nos poumons n’ont nul besoin de ces apports d’air vicié et trop souvent mortel.

Je ne l’ai pas compris assez vite et y ai laissé un poumon. On peut y ajouter les douleurs physiques depuis plus d’un an et demie, ainsi que celles psychiques infligées à la famille et à soi-même.

C’est vraiment cher payer par rapport au plaisir que cela procure !

Bonne soirée, bises.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut