La capsaïcine ça brûle vraiment aujourd’hui, Qutenza

Capsaïcine

Capsaïcine, ça chauffe ou ça brûle ?

Vingt sixième patch Qutenza, la capsaïcine ça brûle vraiment aujourd’hui. Avec la canicule qui régnait sur la France la semaine dernière, je me posais une question.
Comment allais-je réagir à la pose de ce patch avec de telles températures ?
Heureusement aujourd’hui il ne fait que vingt huit degrés, mais c’est tout de même trop le jour d’une application.

Fou ou quoi ?

Il fait chaud, il faut donc être un peu fou pour aller se chauffer les nocicepteurs cutanés exprimant le TRPV1* à plus de 45°. Cela fait  plus de 8 heures que j’ai mes packs de glace sur la peau et cela commence seulement à être moins douloureux. Enfin mis à part cela, il n’y a toujours rien de nouveau dans le processus d’application des patchs, pas plus pour à propos de l’efficacité.

Capsaïcine déjà 26

Ce mois de juin a été très compliqué pour moi au niveau douleurs en raison des changements météorologiques. Plus il fait froid et humide et plus j’ai mal. Les premiers jours de canicule n’ont pas amélioré les choses car il y avait un gros pourcentage d’humidité (80%). Ces deux derniers jours les douleurs augmentant à nouveau, je me demande si peut-être cela ne marquait pas la fin de l’efficacité du patch précédent.

Capsaïcine
Patch capsaïcine 8%, mon 26e

Petit sondage

Si vous aussi vous souffrez de neuropathie périphérique, merci si vous répondez à ce petit sondage.

 

* récepteur vanilloïde 1 à potentiel de récepteur transitoire (TRPV1, transient receptor potential vanilloid 1).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut