Troisième opération du poumon

« J’espère que cela n’aura pas trop d’incidence sur mon état de santé, mais je dois dire que je ne suis pas mécontent de ne plus avoir à subir cela. »
Je parlais de la chimio que le corps médical avait décidé d’arrêter ne la supportant pas.

Il s’en ai passé des choses depuis le début d’octobre 2012 !
Nous sommes aujourd’hui le 15 avril 2013 et si je n’ai pas tenu à jour ce blog avant, c’est que moralement puis physiquement, je n’en étais pas capable.

Je vais faire assez court pour vous raconter la suite des événements. J’ai un peu oublié les dates, mais ce n’est pas ce qui est le plus important.

Récidive carcinomateuse sur moignon bronchique – Le cancer est revenu !

Si vous avez suivi ce qui m’est arrivé, vous savez que je devais avoir une bronchoscopie le 2 octobre 2012 et que celle ci a été annulée. Quelque temps après, le 16 novembre 2012 pour être plus précis, j’ai eu cette bronchoscopie de contrôle suite à ma 2ème opération. Lors de ce contrôle, ma pneumologue a observé une zone irritée et a fait des prélèvements pour analyse.

Trois semaines après, les résultats sont arrivés et montraient que 3 mois après la deuxième opération, le cancer était revenu.

La nouvelle m’a mis un bon petit coup au moral et a fait l’effet d’une bombe dans la famille. Peut de temps après, je passais les scanners qui montreraient si le cancer était bien toujours uniquement localisé dans le poumon. Condition pour que je subisse ma troisième intervention sur le poumon droit. Par chance, ce fut le cas et j’allais donc avoir droit à ma troisième opération du poumon en cinq mois. Cette fois, je suis prévenu… Quand je me réveillerais, je n’aurais plus qu’un poumon.

Totalisation pulmonaire (Pneumonectomie).

3ème opération du poumon – 37 agrafes

Lundi 26 novembre 2012, l’opération c’est bien passée. J’ai encore une fois beaucoup saigné et j’ai du être transfusé pendant l’opération, mais également 3 poches pendant la semaine d’hospitalisation. La semaine se passe bien, avec la morphine et autres antidouleurs, je cours presque comme un lapin et sort dès le lundi suivant le 03 décembre 2012.

pneumonectomie
Après la troisième opération (pneumonectomie droite)

Les choses se compliquent une fois chez moi ! J’y passe un mois allongé à cause d’antidouleurs (Paracétamol 1g) pas assez puissants. En plus, je ne mange plus, ou presque rien. Je n’ai jamais la sensation de faim et j’ai des problèmes avec le goût des aliments. Je décide avec leur accord, d’aller en convalescence chez mes parents pensant profiter des bons petits plats de maman. Hélas, c’est la même chose, je n’arrive même plus à manger des saucisses knacki qui ont pour moi un goût multiplié par dix. Dans ces conditions, je passe vite sous les 50 kg et n’ayant plus assez de muscles pour me porter, je passe mon temps allongé dans le lit à regarder la télé ou à dormir.

cicatrice pnemonectomie
Cicatrice de ma pneumonectomie – Perte de poids.

Sans force, je me lève seulement pour aller aux toilettes, à la douche que je prends assis et quelques fois pour essayer de manger à table. Il n’y a que les aliments sucrés qui passent. C’est un cercle vicieux qui va durer trois mois. Me voyant comme ça durant cette période, je déprime et demande à mon médecin traitant de m’aider à voir la vie en rose. Malheureusement, ce n’est pas la première fois avec les anti-dépresseurs, sur moi l’effet est inverse à celui attendu. Mes idées deviennent totalement noires. J’arrête le traitement et me résigne. J’attends l’amélioration, je végète. 🙁

Calendrier cancer 2012
Les dates importantes de l’année 2012.

Scanner Thoraco-abdomino-pelvien le jeudi 28 février 2013

Heureusement, une bonne nouvelle va bientôt arriver. En effet, nous sommes déjà trois mois après l’opération et c’est l’heure du premier scanner de contrôle le jour de la St Romain (un signe ?). Comme le confirme ma pneumologue deux ou trois jours après, tous les organes ont trouvés leur place et il n’y a plus aucune trace de cancer.

Scanner du 28 février 2013
Scanner du 28 février 2013

Pourvu que cela dur !

Ce résultat a un impact bénéfique sur le moral et même mes problèmes gustatifs ne peuvent y résister. Deux semaines après, le goût des aliments est redevenu normal et après trois ou quatre semaines aux environs de 50 kg, mon poids remonte petit à petit.

Prochain scanner de contrôle et visite chez la pneumologue début juin.

<< Je ne supporte pas la chimio !Rémission ou guérison ? >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut