Diagnostic de la maladie

Avant de pouvoir confirmer le diagnostic d’un cancer du poumon, on doit passer par un tas d’examens qui, si cela se confirme détermineront le traitement à suivre.

Un bon choix !

Suite aux résultats du premier scanner, je retourne voir mon médecin traitant. Elle m’oriente vers un pneumologue en me laissant le choix entre deux villes, soit Laval en Mayenne ou Angers dans le Maine et Loire. Personnellement, habitant près de Château Gontier, je suis presque à égale distance de l’une ou l’autre. Angers est à peine plus loin, mais je choisi de rencontrer un spécialiste de cette ville.
J’ai maintenant le choix entre 4 noms et n° de téléphone.
Je n’en connais aucun alors mon choix se fait par rapport à l’adresse et une recherche sur internet.
Trélazé est limitrophe de Angers et je connais pas mal pour y avoir été une à deux fois par semaine pendant 7 ans, lorsque je jouais dans le Bagad Men Glaz.
Une petite recherche sur internet me permet de voir que la clinique St Joseph du Village Santé est assez réputé dans le domaine du cancer du poumon (médaille d’argent comme le CHU d’Angers) en autres (Palmarès 2011 des meilleurs hôpitaux et cliniques qui traitent le cancer).
Je retiens donc le nom d’une pneumologue de la « maison des spécialistes » du Village Santé Angers Loire à Trélazé.

Je téléphone et un premier rendez-vous est pris pour le 7-05-12.

Après cette première consultation chez la pneumologue, plusieurs examens seront programmés pour savoir si les nodules sont cancéreux et si au cas ou, la maladie est présente dans d’autres parties du corps. Je vais essayer ci-dessous de vous  mettre dans l’ordre et avec mes ressenties, les divers examens qui dans mon cas, ont permis d’établir le diagnostic.

11 mai 2012 – TEP scanner au 18 FDG

Pour cet examen, je suis allé au CHU d’Angers (service de médecine nucléaire – au rez de chaussée du bâtiment Larray)

Pas grand chose à dire de cet examen, ce n’est qu’un scanner avec une injection et il n’y a donc rien de bien douloureux. Par contre, c’est un peu long ! Pour en savoir plus sur l’examen…

Le résultat de ce TEP scanner pour moi soulèvera quelques interrogations au niveau de la gorge et des os (L3 et 7ème côte). S’en suit une consultation chez la pneumologue et la prise de rendez-vous chez un ORL pour  et pour une IRM rachis lombaire.

Je dois dire qu’à ce moment, je me vois déjà avec un cancer qui se généralise. J’essaie tout de même de rester positif car au fond rien ne prouve à ce moment, que j’ai un cancer du poumon et puis ce qui est réactif au TEP scanner n’est pas forcément cancéreux. Il faut donc garder le moral, mais ce n’est pas toujours facile.

14 mai 2012 – Fibroscopie biopsie du poumon droit

Réalisé sous anesthésie locale, Je n’est pas du tout apprécié cet examen. Mal grès l’anesthésie, j’ai trop senti le passage du fibroscope dans le nez (narines trop petites), au fond de la gorge et dans la trachée. J’ai aussi senti les 6 prélèvements que la pneumologue a fait. Ce qui a été le pire, c’est lorsque la pneumologue envoyait des produits pour nettoyer. A ces moments la, ne pouvant plus respirer, j’étais pris d’angoisse  et ne savais plus si je devais avaler ou respirer. Impression désagréable de se noyer ! Si tout les examens qui serviront à poser le diagnostic sont aussi désagréables ou pires, ça va être la joie.

Après cette première expérience, c’est décidé, si je dois en avoir d’autres ce sera sous anesthésie générale.

Résultats : La pneumologue n’a rien vu de spéciale et pour les résultats d’analyses des prélèvements biopsiques, il faut compter six semaines. Affaire à suive…

en savoir plus sur la fibroscopie (Bronchoscopie)…

24 mai 2012 – IRM rachis lombaire

J’ai eu cet examen suite à une anomalie sur la vertèbre L3 et une sur la 7ème côte côté gauche, détectée par le TEP scanner. Initialement prévu sans, j’ai tout de même eu droit à ma petite injection. Tout comme le scanner, il n’y a rien de douloureux dans cet examen et comme je ne suis pas claustrophobe, je n’ai eu aucun souci.
Résultat : L’anomalie détectée sur la L3 est un angiome (petit vaisseau sanguin qui s’est rompu occasionnant une petite tache, certainement de naissance). Pour la côte, depuis la découverte au Tep scanner, tout le monde pense que c’est une ancienne fracture qui se serait ressoudée. Franchement, je n’en ai pas le souvenir et mes parents non plus. Le doute subsiste pour poser le diagnostic et donc le seul moyen de savoir si c’est une métastase cancéreuse sera une biopsie.

en savoir plus sur l’IRM…, en savoir plus sur l’IRM du rachis…

28 mai 2012  – Consultation ORL

Consultation avec le Dr Garban au Centre de consultations d’Orgemont 87 rue du Château d’Orgemont 49044 ANGERS CEDEX 01, pour une nasofibroscopie suite au résultats du TEP scanner du 11/05/2012. L’examen se déroule sans anesthésie. Heureusement, le nasofibroscope utilisé est petit.

Qu’est-ce-qu’une nasofibroscopie ?

La nasofibroscopie est un examen qui sert à bien voir l’arrière gorge et les cordes vocales (larynx). Le médecin ORL la réalise en introduisant une petite fibre optique de 4.2 millimètres de diamètre dans une de vos narines jusque dans l’arrière gorge. L’examen dure environ 30 secondes. Il n’est pas douloureux, il peut entraîner une légère sensation de gêne. Aucun prélèvement n’est réalisé pendant cet examen.

Résultat de l’examen : Dans mon cas, L’ORL n’a rien vu de spéciale.

29 mai 2012 – Ponction biopsie thoracique

Le médecin doit entrer une aiguille dans le poumon, en passant entre les côtes dans le dos. Cela sous anesthésie locale, on se demande si on ne va vraiment rien sentir. Si vous devez vous aussi avoir ce type de ponction, ne vous inquiétez pas trop. Dans mon cas, tout c’est déroulé comme il faut. Guidé sous scanner, le médecin anesthésie d’abord une première fois. Il attend un peu puis pique une seconde fois plus profondément. Puis il fait la même chose avec une troisième dose d’anesthésie. Il n’y a que la première piqûre que l’on sent un peu. Ensuite, on ne ressent qu’une pression qui correspond à la force que le médecin doit employer pour tout transpercer et arriver dans le nodule. Une fois en place, il m’a prévenu qu’il allait faire le premier prélèvement. J’ai entendu un petit clic, mais n’ai rien senti. Par mesure de sécurité, le médecin a retiré l’aiguille et en a passé une seconde au même endroit pour faire un second prélèvement.

Voila, cet examen est plus effrayant avant que pendant. Il n’y a eu aucune complication après, juste une petite douleur dans le dos le lendemain, mais rien de bien méchant.

Résultat de l’examen : Pour savoir si le plus gros nodule situé dans le lobe supérieur droit est cancéreux, il me faudra encore six semaines de patience (et d’interrogations).

Pour en savoir plus…

06 juin 2012 – Scanner thorax-abdomen-crâne

Scanner injecté omnipaque 350.
Résultat de l’examen dans mon cas : rien à signaler pour le crâne et l’abdomen.

26 juin 2012 – Laryngoscopie directe

Quelques jours après ma consultation ORL avec le Dr Garban, son secrétariat me rappel. L’on me dit que la nasofibroscopie n’est pas suffisante pour écarter tous les risques et aider à poser le diagnostic. Le Dr Garban pour voir plus loin, va pratiqué une laryngoscopie directe sous anesthésie générale en ambulatoire à la Clinique de l’Anjou, 9, rue de l’Hirondelle, 49044 Angers, Cedex 01. Sans parler du petit stress occasionné par ce nouvel examen, après m’avoir dit qu’il n’y avait rien il y a 8 jours, il y a maintenant l’angoisse de ne pas savoir. Arrive le 26 juin, je suis une nouvelle fois endormi.  Au réveil, j’ai mal à la gorge. J’ai soif, mais ne peux pas boire avant au moins deux heures. Le temps passe et l’on m’amène un peu d’eau. Ça fait du bien, mais j’ai un peu de mal à déglutir. Enfin, le Docteur entre dans la chambre et me dit :

« Je n’ai rien avoir vu de plus. »

Ouf !
Peu de temps après, je suis sortant et suis raccompagné chez moi.

27 juin 2012 – Biopsie / Résection* de la 7ème côte gauche

Intervention prévue pour déterminer si la zone réactive trouvée avec le TEP scanner, sur la septième côte gauche, est maligne ou pas. Avant l’intervention, je passe au scanner. Un médecin me pose dans le dos deux petits fils qui repèrent exactement  l’endroit où le chirurgien va opérer. Je suis ensuite emmené au bloc pour l’intervention qui se déroule sous anesthésie générale.

A mon réveil, mal grès la perfusion pour éviter la douleurs (morphine ?), j’ai bien mal dans le dos et les mouvements sont bien difficiles. Le chirurgien qui passera me voir peu de temps après en chambre, m’explique qu’il a fait « un gros trou » et enlevé toute la partie suspecte de la côte plus 1 cm autour.

Pour cette intervention, j’ai été hospitalisé du 27-06-12 au 30-06-12.

Les résultats de l’analyse du prélèvement, ne seront connus que quelques semaines plus tard. Dans mon cas, ce n’est pas cancéreux et il semblerait donc bien que cette anomalie n’ai été en fait qu’une ancienne fracture.

Vous allez avoir une biopsie osseuse (document .pdf)…, *résection : Opération chirurgicale qui consiste à couper, enlever une partie d’organe ou de tissu.

Aujourd’hui (18-10-12) presque 3 mois après, j’ai toujours une petite douleur dans le bas des côtes et la sensibilité de la peau à cet endroit, n’est toujours pas revenue à la normale.

Résection de la 7ème côte gauche
Compte rendue résection de la 7ème côte gauche.

Scan_reper_cote
Repérage de la 7ème cote gauche sous scanner.

Résection de côte
Résection de ma 7ème côte gauche.

Résection de côte
Radio du 5 juillet 2012 où l’on peut voir la résection de la 7ème côte gauche.

Résultats de la biopsie thoracique du 29 mai 2012

Vous l’avez certainement déjà lu sur une autre page, le résultat est  positif.

Diagnostic

Adénocarcinome bronchique p T2aN1M0*.
C’est donc bien un cancer du poumon, le diagnostic est enfin posé.

*p T2aN1M0 =
T2a : tumeur de plus de 3 cm ne dépassant pas les 5 cm dans sa plus grande dimension.
N1 : Métastase dans les ganglions lymphatiques intrapulmonaires, péribronchiques et/ou hilaires homolatéraux, y compris par envahissement direct.
Mo : absence de métastases à distance.
Il s’agirait donc d’un stade IIA selon la classification par stade.
Voir le tableau des classifications TNM sur vidal.fr

<< Découverte de la maladieTraitement de mon cancer … >>

4 Commentaires

  1. Muriel
    4 juillet 2019

    Bonjour
    Je lis à peine votre parcours et je m interrogé sur le mien même si je sais que ça ne sert à rien de revenir en arrière mais on m a souvent posé la question de la biopsie
    Or je constate que vous avez fait un temps scan et vous dites « ce n est pas parce que c est réactif au Tep que c est forcement cancéreux  » et c est la que je m interroge car moi on m a fait un tep scan qui a détecté 3 nodules cancéreux aux poumons et on ne m a pas fait derrière de biopsie comme vous pour vérifier
    Ils se sont réunis en rcp et on direct pris la décision de 12 chimio une lobotomie pour le poumon gauche et 3 cyberknife pour le droit

    Est ce que les docteurs ont décidé de vous faire la biopsie parce qu ils avaient un doute sur les résultats du Tep scan ou vous l ont fait automatiquement ?
    On m a déjà demandé pourquoi on t a pas fait de biopsie et qu effectivement ce n etait pas forcément cancéreux avec le Tep. Mais tout s est enchaîné rapidement et a l epoque je ne le savais pas

    Répondre
    1. Laurent
      5 juillet 2019

      Bonjour Muriel,
      Pourquoi n’avez-vous pas eu de biopsie ? Je ne suis pas un spécialiste du cancer du colon, mais je peux imaginer que l’on ne diagnostique pas et ne traite pas ces deux cancer de la même manière. Cela explique peut-être cette différence, mais pas seulement. Trois années se sont écoulées entre mon diagnostic et le votre, avec pendant ce temps des avancées scientifiques. Aujourd’hui par exemple, je sais que l’on peut détecter certains cancers avec de simples prises de sang. Et puis surtout je sais qu’il n’est pas toujours possible d’atteindre les nodules pour faire une biopsie, même dans les poumons. La taille des nodules peut aussi exclure la possibilité de faire une biopsie si ils sont trop petits. Enfin des nodules dans les poumons peuvent être des métastases d’un autre cancer primitif. Dans ce cas pour les médecins une biopsie ne leur apprendrait rien de plus.
      Oui tout ce qu’un tep scan met en évidence n’est pas forcément un cancer ou un nodule cancéreux. Il n’y a donc que la biopsie qui puisse confirmé si la tumeur est bénigne ou cancéreuse. Si les médecin m’ont fait cette biopsie, c’est simplement par ce que cela fait partie des actes qui permettent de poser le diagnostic et que les conditions étaient réunies pour que cela soit possible.

    2. Muriel
      6 juillet 2019

      Effectivement les métastases des poumons venaient du cancer du côlon c est peut-être la la réponse
      Merci pour ces précisions
      Oui la recherche avance j ai appris que depuis 2017 le protocole folfox était souvent réduit à 6 séances au lieu de 12 ! A un an près j aurais pu en avoir de moitié ce qu aurait peut-être allege ma neuropathie
      Un docteur m a dit un jour alors que je m’inquiétais de mon avenir vu le pronostic de mon cancer stade 4 métastatique
      En grosse chance de rechute avec on ma avait dit pause thérapeutique de 3 mois seulement
      Madame vous avez 46 ans vos années c est comme des tranches de saucisson et plus vous avancez plus il faut espérer qu a chaque tranche la médecine progresse !

    3. Laurent
      8 juillet 2019

      Oui la médecine progresse, mais pas assez vite. Elle représente l’espoir pour des millions de personnes.
      Hélas on entends aussi des scientifiques accuser les labos pharmaceutiques de ne pas vouloir guérir les malades, mais les transformer en malades chroniques beaucoup plus rentables 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut