Je ne supporte pas la chimiothérapie !

Nous sommes le mardi 9 avril 2013 et je n’ai rien écrit depuis le 19 septembre 2012. Et pour cause !

Après une semaine sans chimiothérapie, j’avais comme on dit « repris du poil de la bête » et à la veille de la première séance du deuxième cycle de ma chimiothérapie, je me sentais en meilleure forme.
Cela n’allait pas durer !

Montée en température

Le mercredi 19 septembre 2012 vers midi, je montai à plus de 38° de température. Je surveillai car si je constatais avoir deux fois 38° ou une fois 38,5°, je devrais prévenir immédiatement ma pneumologue ou mon médecin traitant. Je me sentais de plus en plus mal. Toux, courbatures, mal à la tête, nausées, picotements dans les mains et les pieds, vers 17 heures je contrôlais ma température et cette fois, j’étais à 38,6°. De suite, j’appelais ma pneumologue qui m’a autorisé à prendre les antibiotiques prévus pour ce cas précis et que j’avais d’avance. Elle a bien entendu, repoussé la séance de chimiothérapie prévue le lendemain jeudi 20 septembre au jeudi 27 septembre. Mal grès les antibiotiques et autres médicaments, je montais le lendemain 20 septembre à 39,2° et il me faudra quelques jours avant de remettre les pieds par terre.

Une nouvelle prise de sang (NFS plaquettes) est faite le matin du mardi 25 septembre 2012 à fin de déterminer, si la séance de chimiothérapie prévue le jeudi 27 septembre 2012, pourra avoir lieu. La pneumologue me joint par téléphone dans la soirée pour me dire que tout est OK dans les résultats d’analyse. Je pourrais donc aller à ma séance de chimio le jeudi.

2ème cycle – 1ère séance le 27 septembre 2012

Rien à dire sur cette journée du 27 septembre 2012, sinon que je reçois un peu plus de produits destinés à lutter contre les effets indésirables de la chimiothérapie (surtout les nausées). J’ai décidé cette fois pour que tout le monde soit plus tranquille, d’aller quelques jours chez mes parents directement après la séance.
Dès mon retour, je sens la fatigue arriver. Je vais passer 5 jours à dormir, plié en deux par un mal de ventre qui ne passe pas, des nausées, des picotements dans les mains et les pieds. Ne mangeant plus, je perds du poids et m’affaiblis de jour en jour.
Le mardi 2 octobre 2012, je suis debout à 6h00 du matin car je dois aller passer une bronchoscopie au bloc sous anesthésie générale, à la clinique St Joseph – Village Santé Angers Loire à Trélazé. Au sortir de la douche que j’ai pris assis, je suis courbé en deux au dessus du lavabo et ne tarde pas à courir aux toilettes avec une bonne diarrhée. Dans ces conditions, je ne supporterai pas une heure de route assis dans un véhicule. Ma mère renvois le transport VSL qui vient d’arriver pour m’emmener. Elle prévient l’hôpital que je ne peux pas me présenter pour la bronchoscopie et appel mon médecin traitant.

Mon médecin traitant arrive vers midi. Elle me prend la tension qui est descendue à 8. Nous discutons en tête à tête dans la chambre et après une courte hésitation de ma part, elle me persuade que je serais mieux à l’hôpital pour être remis sur pieds. Elle appelle ma pneumologue pour organiser mon admission et commande une ambulance pour m’emmener. Pour la première fois, je ferais le voyage couché.

Aussitôt arrivé dans la chambre, une infirmière me met un patch pour anesthésier la peau au dessus du site. Une heure après, je suis alimenté et hydraté par perfusion. Je suis pesé à 50,7 kg. Pendant deux jours, j’aurai des injections de morphine pour les douleurs dans le ventre et de Primpéran pour les nausées. Dans les repas, il n’y a que les aliments sucrés qui passeront et ce jusqu’au samedi 6 octobre 2012 ou je recommencerais à manger presque normalement, mais surtout sans ajouter de sel.

Je suis ressorti de l’hôpital le lundi 8 octobre 2012.

Ma pneumologue me dit que, ne la supportant pas, il a été décidé lors des réunions pluridisciplinaires que je ne poursuivrais pas la chimiothérapie.

J’espère que cela n’aura pas trop d’incidence sur mon état de santé, mais je dois dire que je ne suis pas mécontent de ne plus avoir à subir cela.

<< Traitement de mon cancer …Troisième opération du poumon >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut