Adénocarcinome bronchique

Adénocarcinome bronchique

Adénocarcinome

C’est drôle comme les choses évolues.
Diagnostiqué en 2012 d’un Adénocarcinome bronchique p T2aN1M0, je me suis bien renseigné sur ce que cela voulait dire.

Et bien pour la première fois en cette nuit du 1 novembre 2018, c’est à dire 6 ans après, je viens de lire ceci sur plusieurs sites internet :

Je viens de le lire

« Adénocarcinome, le plus fréquent chez la femme, non lié au tabagisme »
Source : http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/cancer-primitif-bronches.htm .

ou encore :

« Adénocarcinome : Se développe progressivement sur les parties externes des poumons. Ce type se rencontre plus fréquemment chez les femmes, les non-fumeurs et les personnes jeunes. Il représente environ 40 % des CBNPC. »
Source : https://www.vivreavec.eu/cancer-poumon/comprendre-la-maladie/diagnostic-pose.html .

Et si

Ce pourrait-il que finalement comme je le pense depuis le début, mon cancer du poumon soit plus dû à un ensemble de facteurs qu’à ma seule addiction pour le tabac ?
Puisque ce type de cancer se rencontre principalement chez les femmes, les non-fumeurs (non lié au tabagisme ?) et les personnes jeunes, je peux me poser des questions.
Jusqu’à preuve du contraire comme dirait Polnareff, « je suis un homme ». J’ai fumé 34 ans. Et enfin à 51 ans au moment du diagnostic, étais-je encore considéré comme jeune ?
Et si dans les cas où le patient est fumeur ou l’a été, on n’avait toujours tendance à minimiser tous les autres facteurs de risques rencontrés par cette personne ?
À partir de là, il devient à mon avis très difficile d’avoir des certitudes.

Fumer est très mauvais…

Fumer est très mauvais pour la santé, c’est certain et je n’essaierais pas de dire le contraire. Surtout aujourd’hui qui marque le début du Mois sans tabac et Novembre Perle le mois de sensibilisation au cancer du poumon. Mal grès cela, je reste persuadé depuis le début que les autres facteurs sont aussi, voir plus important dans le développement de mon cancer. Il y a bien sûre l’aspect professionnel avec l’amiante, l’essence, le diesel, le froid fait avec l’azote liquide, les peintures, solvants, décapants, les divers produits dans l’industrie du caoutchouc, etc.. L’aspect génétique avec tous les cas de cancers, bien que différents des hommes du coté paternel . Et enfin le plus important puisque c’est ce qui déclenche tout selon moi, l’aspect psychologique du stress, du harcèlement moral au travail, d’un divorce, de l’endettement et de la dépression qui suit tout cela.

Qu’est-ce qui a vraiment été prédominant pour que mon cancer se développe ? C’est une question très importante car pour empêcher qu’une chose ne se (re)produise, il faut absolument en connaitre la cause. C’est ainsi que l’on pourra agir préventivement.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut